Christian Désagulier

portrait_TTL1_christian_desagulier_out_08_2015_WEB-foto ralph muller-n&b

Christian Désagulier est né en France en 1957, l’année de la mise en orbite du premier spoutnik

Quand il étudie les Sciences Physiques à l’Université d’Orsay, Newton et Mendeleïev sont ses héros

Il exerce en temps partagé le métier d’ingénieur dans une usine de fusées et de satellites où il pratique notamment le collage dissimilaire, le dépôt sous vide et la fabrication additive, au propre comme au figuré

Quand il dépose des brevets d’invention, alors Charles Cros et Maurice Blanchard sont ses héros, mais Novalis et Nerval aussi, beaucoup d’autres : ainsi qui perd gagne sa vie

il arrive qu’au bord du vide où l’on tombe toujours deux fois, il écrive des poèmes d’amour, ce qui est une tautologie, tous les poèmes sont des poèmes d’amour, des poèmes d’amour des mots

Sachant que l’amour porté au carré vaut vérité selon Andreï Sakharov, au carré noir sur fond blanc

Toutes choses et d’autres, sans solution de continuité : le monde est tout ce que je perçois

Bibliographie

Publie en revue depuis 1974 (Commune Mesure, Vagabondages, Oracl, Katten, Jalouse Pratique, PO&SIE, Barca !..)

L’Almanach des Muses a été pour parties publié entre 1996 et 2008, dans les revues remue.netPleine Marge et FIN

De 2008 à 2013, les Cahiers Critique de Poésie  et depuis 2014, les revues poezibao et sitaudis accueillent ses notes de lecteur

Lauréat 2012 de l’Institut Français pour une mission Stendhal en Ethiopie

Christian-Desagulier-au-mont-Pilatus-2017