Toute la lire, la revue

« Dans le genre appelé prose, il y a des vers, quelques fois admirables, de tous rythmes. Mais en vérité, il n’y a pas de prose : il y a l’alphabet et puis des vers plus ou moins serrés : plus ou moins diffus. Toutes les fois qu’il y a effort au style, il y a versification. » Stéphane  Mallarmé..

La revue Toute la lire est une revue de poégraphie..

La revue est dirigée par Christian Désagulier avec Julia Tabakhova au design graphique..

Le projet de la revue tient dans son titre : elle voudrait  montrer que le poème existe en toutes formes de dire que ces formes relèvent de tous les champs du connaître, soi et le monde, de l’agir, sur soi et sur le monde et de l’espérer pour soi et pour le monde, sachant que « Toute forme engendre une force » comme dit Hugues MacDiarmid..

C’est à dire que le poème se prête à lire autant dans l’exacte que l’humaine, elles le sont toutes, humaines, les sciences, jusqu’au démensonge, autant dans les métiers que dans les arts, sachant qu’il y a poème chaque fois que l’on accorde aux mots autant qu’à leur arrangement une puissance de raisonnance, un puits-sens de résonnance..

Des Cahiers dont la composition des contributions fasse poème, avec sa ponctuation de photographies et de dessins, qui voudraient rendre aux poètes, tou-te-s le sont, écrivain-e-s de poèmes, la confiance accordée à l’embarcation de papier, voudraient depuis le livre ouvert tant qu’il flotte, tendre leurs mains qui bordent les pages aux lecteurs : Toute la lire, tout un poème de poèmes au moins autant qu’une revue de poèmes, un poème-photo, une revue de poégraphie..

DSC_4226

Découvrir le Cahier N°1..

1couv-toute-la-lire-cahiern2-novembre-2016-editions-terracol

Découvrir le Cahier N°2..

Une présentation de la revue est intervenue  à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) dans le cadre du séminaire de Véronique Bénéï « Art, politique, anthropologie » le 11 janvier 2017..

Commander ici